Symbole de fête, de cérémonie, de romance, et de convivialité, la bougie est toujours autant prisée et utilisée alors, même si aujourd'hui l'électricité nous offre la clarté, ne nous privons pas de la lumière féerique des bougies.
Bobèche

n.f. (de bobine). Disque (de verre, de métal, etc) adapté à un bougeoir pour arrêter les coulures de bougie fondue.

Bougeoir

n.m. (de bougie). Petit chandelier sans pied, muni d'un anneau ou d'un manche.

Bougie

n.f. (de Bougie, Bejaia ville d'Algérie d'où l'on exportait beaucoup de cire).
Bâtonnet cylindrique de cire, de paraffine, etc., entourant une mèche et fournissant une flamme qui éclaire.
Anciennement, unité de mesure d'intensité lumineuse (aujourd'hui candela).

Calbombe ou Calebombe

n.f. (argot) : bougie ou chandelle. Eth. sans doute de Caleil (régional), lampe à huile, ampoule.


Camoufle

n.f. (argot) : bougie ou chandelle. Eth. de camouflet : fumée qu'on souffle malicieusement au nez (de qqn) au moyen d'un cornet de papier

Candélabre

n.m.(latin : candelabrum, de candela, chandelle)
Chandelier ou flambeau à plusieurs branches.
Lampadaire de voie publique.


Chandeleur

n.f. (du latin festa candelabrum, fête des chandelles) Fête catholique (2 février) de la présentation de Jésus au Temple et de la purification de la Vierge.

Chandelier

n.m. (latin candelabrum) Support, spécialement support muni d'une pointe, pour les bougies, les cierges, les chandelles.
Chandelier Pascal : candélabre qui reçoit le cierge Pascal.
Personne qui fabrique ou vend des chandelles.


Chandelle

n.f. (du latin candela) tige de suif, de résine ou d'une autre matière inflammable entourant une mèche, utilisée autrefois pour l'éclairage.

Cire

n.f. (du latin, cera) Cire d'abeille, substance grasse et fusible, de couleur jaune, sécrétée par les glandes cirières des abeilles ouvrières, qui en font les rayons de leur ruche.

Cirier

n.m. Qui produit de la cire.
Celui qui travaille la cire ; marchand, fabricant de cierges, de bougies.

Eteignoir

n.m. Petit cône métallique dont on coiffe les bougies ou les chandelles pour les éteindre.

Lampion

n.m. Lanterne vénitienne ; Cylindre ou sphère de papier plissé... bougie qui brûle à l'intérieur d'un lampion, selon Le Petit Robert ou encore « petit récipient contenant une matière combustible et une mèche qui sert aux illuminations » selon Le Petit Larousse Illustré. Aujourd'hui ce terme a dérivé, des termes « marketing » sont nés et « lampions » est souvent utilisé pour désigner des photophores ou même pour des bougies qui ont la forme d'un « cylindre de papier plissé »

Lumignon

n.m. (du latin, lumen, luminis, lumière) Bout de la mèche d'une bougie allumée, petit morceau de chandelle, ou encore lampe qui diffuse une lumière faible.

Lustre

n.m. (de l'italien, lustro, lumière) Appareil d'éclairage décoratif suspendu au plafond. Mais encore : Eclat brillant de quelque chose ; poli. Ou encore : Eclat, relief. Comme le lustre mondain.

Mèche

n.f. Assemblage de fils, cordon, tresse employés dans la confection des bougies ou pour servir à conduire un liquide combustible dans un appareil d'éclairage.

Moucher

v.t. enlever la partie carbonisée d'une mèche.
« Elle n'était pas laide, quoique si maigre et si sèche qu'elle n'avait jamais mouché de chandelle avec les doigts que le feu n'y prit. »
SCARRON, le Roman comique.

Mouchette

n.f. ciseaux pour moucher les chandelles.
Improprement utilisé pour les éteignoirs.

Oribus

n.m. (dialecte) terme solognot pour désigner une chandelle de résine (glossaire du pays de Sologne), cité par Balzac.

Ozocérite ou Ozokérite

nf (du grec ozein, exhaler une odeur, et keros, cire) en Chimie, hydrocarbure naturelle semblable à la cire d'abeille. Synonyme :paraffine naturelle.

Paraffinage

n.m. Action de paraffiner.

Photophore

nm. Coupe décorative en verre, destinée à recevoir une bougie ou une veilleuse.

Stéarine

n.f. (du grec, stear graisse) Corps gras, principal constituant des graisses animales.
Le chimiste Michel-Eugène Chevreul (1786-1889) publie en 1823 un ouvrage : « recherches chimiques sur les corps gras d'origine animale » où il expose la première théorie scientifique de la saponification. Conséquence pratique : l'invention de bougies en stéarine qui viennent dès 1825 remplacer les chandelles de suif. (d'après Encyclopaedia Universalis)

Stéarinerie

n.f. Fabrique de stéarine.


Stéarique

adj. Se dit d'un acide contenu dans les graisses animales et servant surtout à fabriquer des bougies.

Suif

n.m. graisse d'animaux herbivores, composée de plusieurs glycérides (stéarine, margarine et oléine) utilisée pour la confection de chandelles. (in Le Robert électronique)


Suiffer

vt. Enduire de suif.

Suiffeux, euse

adj. De la nature du suif.


Votif, ive

adj. Qui commémore l'accomplissement d'un vœu... Ce sont donc des bougies offertes en gage d'un vœu, (quelle que soit la religion). Aujourd'hui ce terme a quelque peu dérivé et des termes « marketing » sont nés, il arrive parfois que « votive » représente un petit « fumeur », c'est à dire une petite bougie cylindrique toute simple.